Association des Saulières

cartographie sonore

Nous avons réalisés en 1997 une cartagraphie acoustique du site des saulières : des milliers de mesures ont  été réalisées en  différents points du site. Nous mettrons en ligne des extraits de notre dossier

ETUDE ACOUSTIQUE DU SITE DES SAULIERES

Juin Juillet 1996

Larges extraits de notre dossier

1.   HISTORIQUE : notre DEMARCHE et la RECONNAISSANCE de notre spécificité par la COMMISSION d'ENQUETE.

1.1.     Le projet d'autoroute dans les Saulières.

            En septembre 1989, à la suite des premières informations à propos d'un projet de tracé d'autoroute, notre Association Pour la Protection des SAULIERES s'est constituée ; son rôle est défini dans l'article 2 des statuts :

"...étudier les questions inhérentes au projet de réalisation du tronçon d'autoroute A78..." ( devenu A89, puis A73. Nous ne pouvons pas cependant affirmer que ces différentes dénominations recouvrent la même réalité).

"...attirer l'attention des autorités sur les conséquences écologiques et humaines de leurs projets.."

"...concourir à la défense de leurs (des adhérents) intérêts avec capacité d'ester en justice..."

"... de s'intéresser à tout projet relatif à l'environnement des SAULIERES"

            Dès sa constitution, notre Association est entrée en contact avec les élus, les administrations et en particulier la D.D.E. et le C.E.T.E. Parallèlement, nous avons alerté nos concitoyens. On peut citer en autres la signalisation du site, la première réunion privée de travail à la salle des fêtes de DONZENAC (Mars 1990) regroupant 90 personnes, le survol de la ville de BRIVE par un avion tirant la banderole de 80 m "SAUVONS LE SITE DES SAULIERES" (Juin 1990) et juste avant l'enquête d'utilité publique la réunion publique à USSAC (Juin 1994) regroupant plus de 200 personnes.

En octobre 95, nous avons réalisé une maquette du cirque des Saulières afin que nos interlocuteurs qui ne connaissent pas notre site visualisent mieux les particularités de celui-ci. La même année, nous avons publié un dossier intitulé 'Le site des Saulières' comportant 12 photos et présentant ses principales caractéristiques. Enfin nous avons pris la décision de faire une étude acoustique du site dont les premiers résultats sont réunis dans ce dossier.

1.2.     L'enquête d'utilité publique.

1.2.1.         Notre contribution

            Nous avons bien sûr déposé une contribution dans le cadre de l'Enquête d'Utilité publique. Elle se plaçait dans notre approche du respect des lois, de notre espoir que tout n'était pas joué à l'avance en dépit de faits, hélas non isolés, qui semblaient montrer le contraire.

            Un important chapitre de cette contribution était consacré au BRUIT.

Le premier point que nous avions mis en évidence est la forme du site :

"Les ondes sonores se propagent mais aussi se réfléchissent et sont transmises. Les réflexions sont fonctions de la forme et des propriétés physiques de l'obstacle.

Or le site des Saulières a la forme d'un cirque ouvert au Nord Ouest et ayant un diamètre de l'ordre du kilomètre. Cette forme particulière d'amphithéâtre est bien connue en acoustique : il y apparaît en réponse à une source sonore un phénomène de réverbération et d'ondes stationnaires dues à des réflexions multiples des ondes émises. A l'opposé de la dispersion du son que l'on observe dans un milieu plan, il y a ici concentration de l'énergie sonore émise : les habitants du cirque des Saulières vérifient ces lois élémentaires de la physique tous les jours. Notons de plus que puisque le cirque est ouvert au Nord Ouest, les vents d'Ouest qui sont les vents dominants (et parfois violents dans ce fond de vallée) jouent le rôle que le "mur de scène" jouait dans les théâtres antiques : il réfléchissait le son vers les auditeurs assis sur les gradins ce qui correspond dans notre cas à un renvoi du son vers les habitations."

A ceci s'ajoute le problème suivant :

"Dans les Saulières l'autoroute a  la plus forte pente autorisée pour cette catégorie d'ouvrages : elle serait de l'ordre de 4% (peut-être plus ?)".

"Des études (voir bibliographie) montrent que le bruit de circulation augmente selon une échelle logarithmique avec la pente (environ 1dB(A) à chaque augmentation de 1%). Cette remarque est vraie aussi bien pour les véhicules montants  que pour les véhicules descendants. De plus, dans le cas des véhicules montants, il faut tenir compte des variations du régime moteur consécutif au changement de vitesse. Dans le cas des véhicules descendants, il faut ajouter les bruits des freins (des camions en particulier) qui seront en fonctionnement depuis plusieurs kilomètres puisque la route descend depuis Sainte Féréole. Ces freins émettent des sons dans une zone de fréquence qui peut se situer au-delà de la fréquence critique des parois isolantes "classiques" qui sont utilisées en général pour protéger les habitations."

et donc

"... on peut affirmer que pente et vitesse augmentent considérablement le bruit dû à la circulation et que la forme en amphithéâtre du cirque des Saulières multiplie le phénomène."

Nous rappelions de plus qu'en juin 1971, la Société de Protection des Animaux Centre Autonome de la Corrèze installa un refuge pour des chiens dans les SAULIERES et qu'à la suite de plaintes de plusieurs habitants relatives au bruit dû aux aboiements qui étaient amplifiés par le cirque, le Tribunal de Grande Instance de la circonscription judiciaire de BRIVE (le 5 février 1976 affaire PERRIER et autres contre Société de Protection des Animaux Centre Autonome de la CORREZE ) recevait " les demandeurs en leur action " et condamnait la S.P.A.

La conclusion était la suivante :

"Le niveau de bruit ambiant qui résulterait du passage de l'autoroute dans les SAULIERES nous semble donc inacceptable en particulier la nuit (temps nécessaire à l'endormissement prolongé, durée du sommeil profond et paradoxal diminué, altération grave de la santé)"

Nous ajoutions aussi qu'il existe des moyens d'acoustique prévisionnelle (programme informatique mis au point par l'Institut de Recherche des Transports pour évaluer le bruit en tous les points d'un site traversé par une voie routière ; réalisation d'études à partir de maquettes par Le Centre scientifique et technique du Bâtiment et le Laboratoire Central d'Hydraulique de France).

Nous regrettions qu' "en dépit des nombreuses possibilités pour étudier et simuler les bruits liés à l'autoroute et les nombreux textes légaux, AUCUNE ETUDE ACOUSTIQUE N'A ETE FAITE pour le site des SAULIERES." ainsi que le commentaire suivant :

Dossier de DUP Référence III.2.7 Les Impacts sur la commodité du voisinage et la sécurité

page 288 : "C'est au niveau de l'Avant Projet Autoroutier que seront précisés les détails de l'évaluation des niveaux sonores ainsi que l'implantation exacte des dispositifs de protection."

Nous avions alors passer en revue les moyens de protections usuels pour réduire les bruits aussi bien pendant la phase de la construction de l'autoroute que dans le cas de son utilisation normale.

"Une étude de la topographie du cirque nous permet d'affirmer que le passage de l'autoroute demandera des travaux extrêmement importants puisque à côté de la construction d'un viaduc (240 m) il y aura plusieurs passages en remblai et surtout une TRANCHEE très longue (1 km) et très profonde dans un sous sol relativement dur. L'utilisation de foreuses voire d'explosifs sera très probablement nécessaire (ici aussi le "très probablement" s'explique par l'absence d'étude préliminaire ou du moins de publication de ces études si elles existent)."

Nous affirmions que les moyens à mettre en oeuvre ne peuvent donc se limiter à des moyens "traditionnels".

"Prenons le cas des barrières végétales : elles sont peu efficaces. En effet 10 m de végétation dense n'atténuent que de 1dB alors que le bruit augmente de 1 dB pour une augmentation de pente de 1% : dans notre cas 45 m de barrière végétale compenserait donc juste l'augmentation de bruit due à la pente c'est à dire qu'il y a équivalence entre les deux situations suivantes :

une habitation située sur le bord immédiat d'une autoroute en terrain plat.

une habitation située derrière une barrière végétale dense de 45 m, l'autoroute ayant une pente de 4.5%

 

Si les merlons sont de façon générale très efficaces dans la mesure où ils dépassent largement les bâtiments à protéger, ils nous semblent difficiles à mettre en oeuvre dans notre cas. En effet, la forme du site que nous avons décrite ci-dessus provoque la création de réflexions multiples de telle façon que les ondes sonores proviennent de différents points : les merlons devraient donc encercler en partie les habitations..."

Les moyens traditionnels (barrière végétale, merlons...) nous semblent donc inefficaces ou impossibles à mettre en oeuvre.

Le dossier de D.U.P reconnaît le problème : Référence III.2.7 : Les impacts sur les commodités de voisinage et la sécurité

page 288 : "... la création de la voie nouvelle engendrera d'une part un impact négatif sur les zones habitées traversées (notamment les zones d'habitat de la vallée de l'Isle et l'habitat périurbain de Brive et Tulle..."
...

1.2.2.         La rencontre avec Madame PASCAUD, Présidente de la Commission d'Enquête

            Nous avons rencontré Madame PASCAUD, Présidente de la Commission d'Enquête accompagnée de Monsieur JULIEN, Directeur de la DDE et Messieurs LUC et LAMY commissaires enquêteurs le 25 juin 1994 à la Mairie d'USSAC. Nous avions beaucoup apprécié l'intérêt qu'elle portait à notre site et sa volonté de le respecter et non de laisser pour compte environnement et habitants.

1.2.3.         Les conclusions de la commission d'enquête

Nous les donnons en annexe. Les Saulières ont eu l'honneur d'être citées 9 fois. Pour mémoire, on peut cependant rappeler les extraits suivants :

dans les réserves émises par la commission on peut lire :

" - protection et conservation du régime des eaux souterraines dans le Cirque des SAULIÈRES ;

 - acquisition obligatoire à la valeur de remplacement pour les riverains qui le souhaitent, des habitations situées jusqu'à 50 mètres de la limite d'emprise de l'autoroute.

Au delà des 50 mètres la différence entre les résultats des mesures du bruit avant et après les travaux ne devra pas dépasser 15 dB(A) pour les habitations, indépendamment de la réglementation en vigueur en la matière.

Il y aura lieu de vérifier, en particulier, que ces dispositions correspondent à la situation particulière des SAULIÈRES."

Examen des observations

La Commission constate que des déterminations de nuisances sonores seront effectuées et que des dispositions importantes sont prévues pour en atténuer les effets....

Il est impératif que le concessionnaire prenne toutes les mesures propres à éviter leur pollution, leur détournement ou simplement leur ralentissement.

- avant les travaux : en réalisant des études hydrogéologiques en général à proximité des captages pour adductions collectives ou individuelles importantes et en particulier dans le Cirque des Saulières dont l'une des particularités réside dans sa richesse en points d'eau très purs (une source classée "thermale" Source Émeraude - non exploitée). Les associations de défense du site ont fortement insisté sur ce point.

- Site des Saulières classé zone protégée par Arrêté Préfectoral du 16/01/1986. Il présente des particularités acoustiques et hydrologiques qu'il convient d'examiner en procédant à des études préalables. Ici l'implantation du tracé et les protections sont à réaliser minutieusement sous peine de rendre inhabitable ce lieu préservé. L'Association pour la Protection des Saulières demande une étude acoustique et hydrologique, le rétablissement systématique et la protection lourde des sources, la couverture des tranchées, l'installation d'un dispositif de retenue des poids lourds, la pose de parois de protection sur le viaduc, le rachat des habitations dans le délai de trois ans pour tous ceux qui en feront la demande et l'indemnisation de ceux qui restent.

1.3.           Après la publication du rapport de la Commission d'Enquête

...

1.4.     Notre décision : l'étude acoustique.

            Nous avons donc décidé de lancer nous même une campagne de mesures pour avoir une photographie sonore du site au moins en certains de ses points afin d'avoir, lors des négociations avec l'expropriant et le constructeur une référence que nous pourrions, de plus, faire valoir, en cas de désaccord, devant un tribunal.

            En effet la forme de cirque (voir paragraphe Enquête d'Utilité Publique) exclu toute modélisation simpliste qui pourrait s'appliquer dans le cas d'une topographie plane. Seules donc des mesures réalisées sur place peuvent apporter les informations permettant de se rendre compte du problème, et le cas échéant servir comme données initiales pour la création d'un modèle spécifique au lieu.

            Ce dossier n'est qu'un bilan d'étape : nous avons en effet l'intention d'une part de multiplier les sites de mesures, de recommencer les mêmes mesures à d'autre époque de l'année (les bruits de la campagne sont fonctions de la saison et non pas intemporels comme de nombreux bruits de la ville) d'autre part enfin d'apporter des perfectionnements à nos outils. Mais il nous semble nécessaire de faire connaître dès maintenant aux autorités administratives (préfet et Directeur de la DDE) ainsi qu'aux responsables de la société concessionnaire les résultats auxquels nous sommes parvenus.

Nous avons déjà présenté notre matériel lors de notre Assemblée générale  à TRAVASSAC. La presse locale l'avait d'ailleurs signalé ...

Nous donnons, dans la quatrième partie de ce dossier, des précisions sur le matériel, le logiciel et la méthode que nous avons mis en oeuvre. Nous avons cependant conscience que deux problèmes doivent être abordés : d'une part, nous ne pouvons être juge et partie (ni d'autre d'ailleurs) et d'autre part des matériels et des méthodes différentes peuvent être mis en oeuvre. Le soin avec lequel nous avons travaillé nous permet de souhaiter que d'autres mesures soient effectuées et que les résultats obtenus dans le même contexte sonore (c'est à dire avant la venue des engins de terrassement, la modification des tracés des routes actuelles, les détournement de circulation... ) soient comparés.

2.   LE SITE DES SAULIERES.

...

2.1.     Le cadre acoustique actuel.

2.2.     Le cirque.

...

3.   LE MATERIEL, LE LOGICIEL, LA METHODE.

3.1.     Le matériel.

3.1.1.         Le sonomètre.

Le sonomètre permet des mesures entre 35 et 130dB. Ces différentes caractéristiques techniques sont données en annexe.

3.1.2.         La carte d'interface sonomètre ordinateur.

Cette carte est constituée de deux parties principales : l'une est utilisée pour le décodage d'adresses, l'autre est constituée par un C.A.N.

Le Convertisseur Numérique Analogique utilisé est un convertisseur 8 bits. Si on appelle Vref la tension de référence et N la valeur numérique donnée par le C.A.N nous avons

                 

Pour obtenir la précision maximum avec ce matériel, nous avons choisi une tension de référence égale à la tension D.C maximum fournie par le sonomètre soit 1.3 Volts (voir annexe).

Puisque le signal de sortie varie de 10mV par dB, à l'incertitude  correspond une incertitude sur la mesure en décibel de  soit . Cette incertitude est donc bien supérieure à la résolution du sonomètre (0.1 dB).

3.2.     Le logiciel.

Le logiciel utilisé a été écrit par nos soins par cette application. Il posséde en particulier les fonctionnalités suivantes :

Avant le démarrage des mesures, un contrôle visuel entre les mesures affichées sur l'écran du sonomètre et de l'ordinateur permet de vérifier la cohérence et, le cas échéant, il est possible de régler la tension de référence. Des indications sont données à l'utilisateur sur la façon d'opérer.

Choix des paramètres de la mesures :

Des menus permettent à l'utilisateur de choisir

            le Nombre de Mesures qui seront éffectuées

            le delai entre deux mesures successives (Periode)

            l'instant de départ de celles-ci (Mesures immédiates ou différées)

            le nom du fichier de stockage des mesures.

Une fois les mesures réalisées, il est possible de les visionner et d'effectuer des traitements statistiques (Maximum, minimum, moyenne, Leq1, Leq10, Leq30, Leq90 Que sais-je p 92).

L'utilisation d'un grapheur permet l'affichage à l'écran ou l'impression des courbes obtenues (voir plus loin).

4.   LES MESURES

4.1.     Genéralités

4.1.1.   Paramètres influençants les mesures

les mesures sont fonctions de différents paramètres ; les principaux sont le lieu, l'instant et la date, le vent et accessoirement la température. Leurs valeurs sont clairement indiquées en commentaire de chacun des garphiques que nous donnons. Nous voudrions cependant insister sur l'importance du facteur "instant date" dans un site comme les Saulières. En effet, à la différence de la ville, les bruits à la campagne varient dans leur intensité mais aussi et peut être surtout dans leurs diversités et donc dans leurs significations (même s'il s'agit là d'une appréciation subjective).L'été par exemple (période à laquelle nous avons fait les mesures que nous publions ici même) est beaucoup plus "sonore" que l'hiver. C'est le reflet de la vie,de la nature. Dans une même journée, les sons accompagnant à l'aube l'éveil de la nature (nous ne pouvons parler ici de bruit) ne peuvent être confondus avec ceux de la pleine chaleur ni avec ceux de la fraicheur du soir. "les bijoux sonores"

4.1.2.   Pour lire les graphiques

            La lecture des graphiques appelle les remarques suivantes : dans tous les cas présentés, sauf indications explicites contraires, 100 mesures ont été réalisées, la période d'étalonnage étant de 1 seconde ; en abscisse, nous avons porté le nombre de mesures et en ordonnées les dBA (décibels acoustiques). Il faut noter que les échelles suivant l'axe des ordonnées sont adaptées pour obtenir une précision maximum et sont donc différentes d'un graphique à l'autre. Si on veut comparer deux courbes, il faut donc tenir compte de ce problème. Aussi chaque fois que nous avons estimé qu'une comparaison pouvait apporter des éléments d'informations intéressants, nous avons tracé un graphique où les courbes comparées étaient tracées dans un même système d'axes.

4.1.3.         Des  références : au bord de l'A20

4.2.     Plan des lieux des mesures

...

4.3.     Lieu N°1

 

Figure N° 15 :

Date: 10 juin    Heure : 10 : 36 : 26      Nombre de mesures.: 100        Periode : 1000 ms

Lieu : rue_ra2   Vent (force et direction)..: w    Température.: 21°

Moyenne : 53.82 dBA Maximum : 66.27 dBA            Minimum : 48.43 dBA

L1 : 62.71 dBA           L10 : 58.12 dBA         L30 : 55.06 dBA         L90 : 50.98 dBA

....

5.   CONCLUSION

Ce dossier va se développer de deux points de vue...

nombre de site de mesures et multiplication des conditions de mesures sur chaque site

...ainsi que matériel plus sophistiqué.

donc à ce stade, nos conclusions seraient prématurées, limitées...

Mais surtout ce dossier est un compte rendu de résultats de mesures effectuées en s'entourant des précautions nécessaires pour lui conférer une valeur scientifique dans la limite imposée par le matériel que nous avons utilisé. Il ne s'agit donc pas de tirer des conclusions sur le fond : ce dossier se veut une carte sonore réalisée à partir de mesures effectuées sur le site avec le matériel, le logiciel la méthode que nous avons pris le soin d'exposer. Même si aux Saulières comme ailleurs le contexte sonore ne se répète pas de façon identique d'un jour sur l'autre, les informations que nous avons donné sur le matériel et la méthode de réalisation permettent de reprendre les mesures et de vérifier leurs validités en tenant compte des lois statistiques

Nous souhaitons vivement que des contre-mesures soient effectuées par l'A.S.F, qu'elles nous soient communiquées et, qu'en cas de différence de résultats ne s'expliquant pas par une étude critique scientifique, le tribunal administratif soit saisi afin qu'il nomme un expert.

 

Nous réaffirmons quant à nous avec force que notre association , l'Association des Saulières, qui a été créée il y a 6 ans maintenant, n'a donnée son accord pour aucun tracé et que la traversée des Saulières met en jeu des problèmes très graves qui ne peuvent être tranchés que dans un cadre strictement légal et qui seront d'autant mieux acceptés que les toutes les conditions de transparence et d'impartialité seront respectées.